L'Egalité des sexes : Hommes/ Femmes

Parité et Egalité : un combat encore bien trop présent !


Nous sommes en 2019 et le discours sur l’égalité homme/femme revient sur le devant de la scène, que ce soit en entreprise ou dans la vie quotidienne.
Genre, égalité, parité, équité, mixité... Sexisme, phallocratie, patriarcat, misogynie, féminisme, anti-féminisme...Toutes ces notions font parfois l’objet de confusions...

L’égalité est un droit fondamental de la personne humaine, quelque soit le sexe biologique ou social, l’orientation sexuelle, et quelles que soient les différences entre les personnes.
La parité signifie que chaque sexe est représenté à égalité dans les institutions. C’est un instrument au service de l’égalité, qui consiste à assurer l’accès des femmes et des hommes aux mêmes opportunités, droits, occasions de choisir, conditions matérielles tout en respectant leurs spécificités. La notion de parité constitue le fondement des politiques de lutte contre les inégalités entre les femmes et les hommes.


Plusieurs dates sont à retenir :

  •  1938 : Suppression de l’incapacité civile des femmes 
  • 1944 : Ordonnance accordant le droit de vote et d’éligibilité aux femmes 
  • 1967 : Loi Neuwirth qui autorise la contraception
  •  1972 : Le principe de l’égalité de rémunération entre les femmes et les hommes est inscrit dans la loi 
  • 2001 : Loi Génisson sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes qui vise à développer le dialogue social sur ce sujet dans la branche et l’entreprise / Loi qui allonge le délai légal au recours à l’IVG de 10 à 12 semaines /Loi relative à la lutte contre les discriminations à l’emploi qui précise notamment le régime juridique de la preuve.


Une femme ne devrait jamais être victime de discrimination sous prétexte qu'elle est une femme. Un cas de discrimination en raison du sexe dans le milieu professionnel est puni jusqu'à 3 ans de prison et 45 000 euros d'amende.
En France, l'écart salarial à compétences égales avait quant à lui légèrement augmenté entre 2010 (9,1%) et 2014 (9,9%). Globalement, selon d'autres chiffres de l'Insee, le salaire net annuel moyen d'une femme en équivalent temps plein était en 2015 de 23.837 euros, tandis que celui des hommes était de 29.371 euros, soit un écart de 18,6%. Pour les cadres, l'écart est encore plus important: le salaire annuel moyen des femmes dans cette catégorie était en 2015 de 42.750 euros, contre 53.452 euros pour les hommes, une différence de l'ordre de 20%. En somme, un homme gagne en moyenne environ un cinquième de plus qu'une femme.

Quelles sont les règles en matière d’embauche ?

  • Il est interdit de mentionner, dans une offre d’emploi, le sexe (ou la situation de famille) du candidat recherché, ou de prendre en compte l’appartenance du candidat à l’un ou l’autre sexe comme critère de recrutement. Par exception toutefois des emplois précis peuvent être interdits aux femmes en raison de leur caractère dangereux. 
  • De même, il est interdit de refuser d’embaucher une personne en considération du sexe, de la situation de famille ou de la grossesse ou sur la base de critères de choix différents selon le sexe, la situation de famille ou la grossesse.

Le lien pour suivre les actualités concernant les discriminations : https://www.egalite-femmes-hommes.gouv.fr/